AU coeur des syndromes psychologiqueS

“Ce qui est incompréhensible, c’est que le monde soit compréhensible.” Albert Einstein

Dans notre première création, Finir Chèvre, nous nous sommes intéressés à deux syndromes qui sont la surdouance et l’hyperactivité. Nous avons nourri le personnage du frère des symptômes que peut avoir un hyperactif ou un surdoué, en passant par des recherches scientifiques.
Avec Désintégrations, nous nous penchons sur des recherches qui touchent aux troubles de l’addiction (alcool et cannabis) ainsi qu’à la schizophrénie.
 Les recherches scientifiques autour de nos thématiques choisies sont primordiales, c’est le point de départ de toutes nos créations.
Ces recherches deviennent alors le fil conducteur de notre démarche artistique. Elles deviennent moteur de l’écriture de canevas, des improvisations et du texte.  

Pour ce faire, nous utilisons de nombreux supports tel que le numérique ou des œuvres manuscrites. Les témoignages de psychologues ou de patients viennent ensuite appuyer et nourrir nos recherches afin de les préciser. Ces sujets de société sont pour nous, encore aujourd’hui, trop mal compris, trop souvent mal jugés et stéréotypés. 

DSC_0005.JPG

Tabous sociétaux, préjugés et stéréotypes

«Tabous : Interdit d’ordre culturel et/ou religieux qui pèse sur le comportement, le langage, les mœurs.»
«Stéréotype : Idée, opinion toute faite, acceptée sans réflexion et répétée sans avoir été soumise à un examen critique, par une personne ou un groupe, et qui détermine, à un degré plus ou moins élevé, ses manières de penser, de sentir et d’agir.»
«Préjugé : Opinion à priori favorable ou défavorable qu’on se fait sur quelqu’un ou quelque chose en fonction de critères personnels ou d’apparences.»                                    

                            Source : CNRTL

Les tabous, comme la mort, l’argent, la religion ou encore la sexualité sont omniprésents au sein de notre société. Ce sont des sujets qui sont, semble-t-il, dérangeants à aborder, et qui souffrent également de beaucoup de stéréotypes et de préjugés. Pourtant ils sont moteurs de nombreux débats, discordes ou de non-dits parfois très douloureux. Ils régissent nos rapports humains, les abiment, ou font leur richesse. Nous tentons de les mettre en lumière dans nos pièces afin de les briser, ou du moins de mener notre public à se questionner, en discuter.

IMG_9515.JPG

Entre fiction & réalité

Fiction : Mensonge, dissimulation faite volontairement en vue de tromper autrui.
Réalité : Ce qui existe indépendamment du sujet, ce qui n’est pas le produit de la pensée. 

                                                                                                 Source : CNRTL

 

La construction de notre travail part de constats personnels, de témoignages multiples. Nous nous inspirons de sujets réels et actuels de société, nous injectons dans l’écriture une part de nous, notre expérience individuelle et commune au sein de ce collectif. 


Durant la représentation les degrés de lecture de la pièce se diversifient. Les réactions des spectateurs, les accidents, sont intégrés à l’intrigue, ramenant l’acteur dans le présent du spectateur. Nous les prenons en compte dans le développement de notre récit. Cette connexion, cette complicité que nous entretenons avec lui nous permet  d’accentuer les moments de troubles, de doutes, de questionnements. Nous cherchons à le rendre enquêteur de l’intrigue. Nous cherchons à créer de nombreuses pistes pour le spectateur, afin qu’il ne puisse plus déceler le vrai du faux, si c’est “prévu” ou “pas prévu”. 

Si notre travail entre fiction et réalité commence par le texte, il se poursuit dans le jeu et s’achève dans l’immédiateté du rapport que nous entretenons avec le public. 
 

processus de création 

1

Réunion pour choisir les sujets de sociétés, les thématiques qui nous tiennent à coeur.

2

Travail de recherche : lectures d’ouvrages scientifiques, littéraires, filmographiques... Recherche de témoignages. Rencontre avec des associations, des professionnels de santé.

 

3

Ecriture des canevas, des axes majeurs de la pièce.

 

4

Réalisation d’improvisations collectives mettant en pratique nos recherches. Un dispositif sonore nous enregistre afin que l’on puisse les ré-écouter, sélectionner la matière qui nous semble pertinente pour pouvoir écrire le texte du spectacle : c’est l’écriture de plateau.

 

5

Une fois le texte écrit, des sessions de répétitions se mettent en place pour l’essayer, découvrir ses failles et les corriger. S’ensuit de nouveaux temps d’écritures jusqu’à parvenir à la forme finale du texte.

 

6

Mise en scène du spectacle : du jeu d’acteur aux créations son et lumière.